Informations

  • Programme : construction d'un pressoir vinicole et d'une salle oenotouristique en ossature bois et en surélévation d'une cave de vinification existante
  • Lieu : Crouttes-sur-Marne (02)
  • Maître d'ouvrage : Champagne Bourgeois-Diaz
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Ingénieur Béton/ Bois INGEBA, Ingénieur Bois Exé Zelleck
  • Surface : 468 m²
  • Calendrier : Livré en 2022
  • Photographies : Philippe Dureuil
  • Distinctions : Prix régional de la Construction Bois (2ème prix)
    Prix des Pros de demain (1er prix)
    Prix Pierre Cheval UNESCO 2023

Pressoir vinicole à Crouttes-sur-Marne (02)

Le projet, sous maîtrise d’ouvrage de la société Champagne Bourgeois Diaz, consistait en la construction d’un pressoir vinicole et d’une salle oenotouristique en surélévation d’une cave de vinification existante.

Aux portes de la Champagne, à Crouttes-sur-Marne (Aisne), la particularité du domaine est son fonctionnement en biodynamie, le nouveau pressoir revêtant à ce titre une forte dimension symbolique.

Réalisé au-dessus de la cave de vinification existante, en lieu et place d’un jardin de peu d’intérêt, le pressoir permet au vigneron de travailler en gravitaire, sans pompe de relevage.

Le programme comportait également une vision oenotouristique du domaine. D’où cette halle regroupant les deux activités devenue le focus des visiteurs et clients qui peuvent appréhender le travail particulier du vigneron.

En effet, cette halle est le reflet de l’approche particulière du métier de vigneron en biodynamie : l’assemblage, qui est l’essence du champagne ; l’équilibre que constitue le respect du rythme et de la nature du travail en biodynamie.

La composition structurelle en champignon de cette grande halle en traduit l’équilibre, la multiplicité de ses pannes en traduit l’assemblage.

L’ensemble des portiques compose une voûte de bois, sous laquelle l’activité vinicole vient se lover.

Cette voûte, dont toute contrainte technique semble avoir disparu, offre à la salle oenotouristique une projection finale vers la vallée, l’éclairage naturel de l’ouvrage est obtenu par une bande filante horizontale périphérique et par une lumière zénithale au centre des structures bois.

Le projet, sous maîtrise d’ouvrage de la société Champagne Bourgeois Diaz, consistait en la construction d’un pressoir vinicole et d’une salle oenotouristique en surélévation d’une cave de vinification existante.

Aux portes de la Champagne, à Crouttes-sur-Marne (Aisne), la particularité du domaine est son fonctionnement en biodynamie, le nouveau pressoir revêtant à ce titre une forte dimension symbolique.

Réalisé au-dessus de la cave de vinification existante, en lieu et place d’un jardin de peu d’intérêt, le pressoir permet au vigneron de travailler en gravitaire, sans pompe de relevage.

Le programme comportait également une vision oenotouristique du domaine. D’où cette halle regroupant les deux activités devenue le focus des visiteurs et clients qui peuvent appréhender le travail particulier du vigneron.

En effet, cette halle est le reflet de l’approche particulière du métier de vigneron en biodynamie : l’assemblage, qui est l’essence du champagne ; l’équilibre que constitue le respect du rythme et de la nature du travail en biodynamie.

La composition structurelle en champignon de cette grande halle en traduit l’équilibre, la multiplicité de ses pannes en traduit l’assemblage.

L’ensemble des portiques compose une voûte de bois, sous laquelle l’activité vinicole vient se lover.

Cette voûte, dont toute contrainte technique semble avoir disparu, offre à la salle oenotouristique une projection finale vers la vallée, l’éclairage naturel de l’ouvrage est obtenu par une bande filante horizontale périphérique et par une lumière zénithale au centre des structures bois.

Informations

  • Programme : installation lumineuse pour les journées du patrimoine
  • Lieu : Abbatiale Saint Ferréol à Essômes-sur-Marne (02)
  • Maître d'ouvrage : Association de sauvegarde abbatiale
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne
  • Calendrier : Livré en 2018

Installation lumineuse dans Abbatiale Saint Ferréol à Essômes-sur-Marne (02)

Issus d’une réflexion sur la place de l’homme, ces cercles de lumière symbolisent la nature face à la construction humaine que représente cette abbatiale. Ils flottent dans la nef comme des cellules de vie dans un écrin d’optimisme et de courage et tissent des liens avec leur environnement.

De leur fragilité et de leur poésie dans ce lieu symbolique naît pour le visiteur un regard différent sur ces volumes et met leur majesté en perspective. La légèreté de l’installation, qui fait dialoguer la lumière et la pierre, invite le visiteur à une méditation sur la place de la vie et de la nature au sein du développement humain. Dans cette cathédrale blanche est ainsi inscrit l’espoir d’une cohabitation nécessaire.

Informations

  • Programme : Aménagement d’un plateau de bureaux
  • Lieu : Bezannes (Marne)
  • Maître d'ouvrage : VINCI Energies
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 1 040 m²
  • Calendrier : 2023

Immeuble Zash à Bezannes (51)

Le projet consistait en l’aménagement intérieur sur un plateau de plus de 1 000m² des bureaux rémois de Vinci Energies.

Malgré la complexité de la trame du bâtiment et sa longueur, le projet a su allier les nécessaires bureaux fermés avec la qualité des lieux de travail et des circulations. Le parti pris de la conception est affirmé dans les espaces centraux sous forme d’une déambulation utile et dépaysante, permettant du coin détente de rejoindre le « nid des brainstormers » en passant par l’accueil et le coin café.

Les parois de bois dessinées pour l’occasion et l’éclairage de l’ensemble participent au confort des usagers.

Un doublage en bois naturel en opposition aux surfaces vitrées rend l’espace chaleureux tout en remplissant une fonction acoustique indispensable au confort des lieux.

Des trames de bois génèrent les espaces requis dans le programme. Notamment, l’espace cuisine se distingue avec un mur en vagues de bois et des cloisons en lames de bois ; le coin détente est lui personnalisé avec des vagues de métal formant des sièges émergents du doublage en bois.

Informations

  • Programme : conservatoire pour les graines de la Péninsule Arabique sur le site historique d’Al Ula
  • Lieu : Urla (Arabie saoudite)
  • Maître d'ouvrage : King Salman Bin Abdulaziz Royal Reserve
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 10 630 m²
  • Calendrier : Lauréat en 2023
  • Images : B. Alcover

Banque de Conservation des Graines, Al Ula (Arabie saoudite)

L’objectif de ce projet est pour le Royaume d’Arabie saoudite de disposer d’un outil remarquable pour la conservation de son patrimoine végétal et pour la recherche de sur les plantes des milieux chauds et arides, un domaine à fort potentiel de développement compte tenu de l’évolution des conditions climatiques mondiales.

La ventilation naturelle permet d’atténuer la dureté du climat au niveau des espaces extérieurs et semi-extérieurs avec les méthodes de conception suivantes :

  • le principe des circulations en périphérie et des façades ;
  • les passages et la liaison entre les jardins extérieurs et les jardins du patio ;
  • la végétation qui recharge en humidité l’air circulant ;
  • le parapluie solaire au-dessus du bâtiment et du patio.

À l’intérieur, les deux dalles hautes et basses créent un espace tampon semi-intérieur dans lequel l’air des espaces clos, renouvelé par ventilation mécanique, est oxygéné et humidifié par les plantes et rafraîchi par un système de puits canadien en lien avec une citerne enterrée. Ce système de double ventilation permet d’optimiser au maximum l’énergie nécessaire à la climatisation de l’ouvrage.

Les passages en vagues sous le bâtiment, la disposition des jardins extérieurs, la voile solaire, les façades du bâtiment, la serre faisant office de tour des vents et la conception intérieure des espaces participent tous de cette architecture bioclimatique adaptée à son environnement.

Informations

  • Programme : construction en terre crue de l’accueil d’un vignoble
  • Lieu : Crouttes-sur-Marne (02)
  • Maître d'ouvrage : Champagne Courtois
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 245 m²
  • Calendrier : Livré en 2019
  • Photographies : Philippe Dureuil
  • Distinction : Prix Pierre Cheval UNESCO 2022

Maison de champagne à Crouttes-sur-Marne (02)

La création d’une maison de champagne doit être empreinte de l’esprit de son vignoble. L’ouvrage est donc construit en terre crue, matière issue des terres du vignoble. La matière recrée du sens entre l’homme et son terroir, tout en permettant d’offrir à la cave du rez-de-chaussée une hygrométrie et une température régulée.

Dans ce village classé, le bâtiment offre une image contemporaine tout en s’insérant dans la volumétrie générale du lieu et de l’habitat environnant.

La façade en cube de bois crée une musicalité tout en assurant la protection visuelle et solaire des locaux.

Informations

  • Programme : office notarial et réalisation du mobilier « L’art de recevoir »
  • Lieu : Château-Thierry (02)
  • Maître d'ouvrage : Julien Ast et Frédéric Carcelle
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Paysagiste Pasodoble, Graphisme waixing
  • Surface : 340 m²
  • Calendrier : Livré en 2016
  • Photographies : Philippe Dureuil
  • Label Performance énergétique RT 2012

Moucharabiehs d’acier pour un office notarial à Château-Thierry (02)

Cette réalisation est un compromis entre fonction, image projetée et approche psychologique.
Sa forme est simple et forte comme un morceau plein en métal. Cette volumétrie brute de l’acier apporte un repos dans un environnement chaotique, une solennité indispensable à la fonction et évoque la stabilité, la solidité et la pérennité.

L’acier autopatinable raconte l’impact du temps sur l’objet même. Cette image est confortée par la perforation de mots issus du notariat, tels des tags positionnés au fur et à mesure des époques, du latin au droit actuel, comme autant de traces de l’intemporalité des lieux.

Le parking, parallèle à la rue et bordé d’un mur en béton blanc, crée un sas de décompression avant de pénétrer dans une zone piétonne. Cet espace commun réalisé comme le serait un parc, longe le bâtiment, mettant en valeur le côté brut, massif et impénétrable de l’ouvrage.

L’ouverture latérale est marquée par une porte en inox miroir qui souligne le contraste avec la rouille du corps du bâtiment.

Cette réalisation est un compromis entre fonction, image projetée et approche psychologique.
Sa forme est simple et forte comme un morceau plein en métal. Cette volumétrie brute de l’acier apporte un repos dans un environnement chaotique, une solennité indispensable à la fonction et évoque la stabilité, la solidité et la pérennité.

L’acier autopatinable raconte l’impact du temps sur l’objet même. Cette image est confortée par la perforation de mots issus du notariat, tels des tags positionnés au fur et à mesure des époques, du latin au droit actuel, comme autant de traces de l’intemporalité des lieux.

Le parking, parallèle à la rue et bordé d’un mur en béton blanc, crée un sas de décompression avant de pénétrer dans une zone piétonne. Cet espace commun réalisé comme le serait un parc, longe le bâtiment, mettant en valeur le côté brut, massif et impénétrable de l’ouvrage.

L’ouverture latérale est marquée par une porte en inox miroir qui souligne le contraste avec la rouille du corps du bâtiment.

L’art de recevoir

Les enjeux du design intérieur sont d’allier le concept architectural et l’activité spécifique du maître d’ouvrage, qu’il s’agisse d’ergonomie, d’une approche sensorielle des espaces, de l’image de marque…

Le mobilier est ici spécialement dessiné pour un office notarial : des bureaux aux plateaux à café en passant par les fauteuils d’accueil, les placards, les tables, les boîtes à crayon, etc., la maîtrise des détails d’aménagement invoquant en parallèle la maîtrise des dossiers traités au sein de l’office.

Informations

  • Programme : construction d’un office notarial en ossature bois et réalisation du mobilier Atlass (aménagement intérieur)
  • Lieu : Sablé-sur-Sarthe (72)
  • Maître d'ouvrage : Notaires Poujade, Leguil & Robin
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Paysagiste Pasodoble, Graphisme waixing
  • Surface : 650 m²
  • Calendrier : Livré en 2020
  • Photographies : Philippe Dureuil

Grands écrans pour un office notarial à Sablé-sur-Sarthe (72)

Un notaire est avant tout un officier ministériel et un office notarial doit donc affirmer la solennité nécessaire de l’ouvrage, soit ici un signal urbain fort et professionnellement identifiable, tout en se révélant à l’intérieur un lieu serein et accueillant car c’est là que sont signés les actes symboliques de la vie de chacun.

La façade est composée de tableaux successifs mis en valeur par un socle noir de bois brûlé. Ces tableaux, présentés comme des œuvres de musée, proposent une signalétique basée sur l’affichage de lettres composant des mots de manière informatique. Les lettres flottent et réfractent la lumière de manière différente à toute heure de la journée en fonction de la météo. Elles se reflètent également sur les parois intérieures, rappelant que l’écrit est l’un des actes majeurs de la représentation de la profession.

La conception des tableaux en verre fusionné s’appuie sur une technique ancestrale – car l’acte notarié est pérenne et traverse les siècles – associée à une mise en œuvre inédite qui évoque l’innovation et une vision tournée vers l’avenir du notariat.

Cette subtile transition du passé au futur a été permise par la mise au point réalisée pour la première fois au monde avec l’artisan d’art Verretuoses, laquelle a permis de créer une émotion singulière sur le thème de l’écrit, le jeu de la Lumière rendant grâce à la poésie du Verbe.

Aménagement intérieur

Le dessin du mobilier conforte l’image du maître d’ouvrage et participe au confort des usagers.
La banque d’accueil, qui évoque la stabilité de l’institution, ordonne l’espace central. Le rythme aléatoire des lames de bois crée la légèreté.

Les tables de la salle des actes sont confortables et rassurantes, la forme ovoïde d’un plateau flottant composé de fragments marquetés rassemble et invite à la négociation en toute sérénité.
Des galets de bois massifs ponctuent les salons d’attente et dialoguent avec les patios de bambous.

Informations

  • Programme : construction de 126 logements passifs et 24 villas passives
  • Lieu : Épernay (51)
  • Maître d'ouvrage : SA Champs Poulin
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne (architecte mandataire), Paysagiste : Pasodoble
  • Surface : 14 000 m² (logements) 9 875 m² (villas)
  • Calendrier : En cours
  • Images : B. Alcover

102 logements passifs à Épernay (51)

Le projet est inscrit dans un site exceptionnel au panorama unique plein sud avec vue sur la côte des blancs. Les logements sont lovés dans les courbes de niveaux du terrain, les terrasses paysagères insérant définitivement le projet dans le mouvement paysagé de la parcelle.

De fait, la conception a permis de libérer un nouvel espace naturel qui, dialoguant avec l’espace paysagé existant, propose des espaces communs de détente (SPA, parcours minigolf, promenade paysagère…).

Les villas, conçues dans l’esprit du « Engawa » japonais qui détermine une relation particulièrement riche et indéterminée entre intérieur et extérieur. disparaissent dans la séquence paysagère centrale.

Le bâtiment, à ossature bois, est passif thermiquement, la climatisation naturelle. Il dispose d’un système de récupération des eaux pluviales permettant une autonomie de 37 % des besoins en eau.

Les différentes typologies respectent l’esprit général du site tandis que de larges plates-formes végétales viennent abriter des espaces ouverts sur le jardin, le tout permettant d’offrir aux habitants un mode de vie en symbiose avec la nature.

Informations

  • Programme : Immeuble paysager de bureaux
  • Lieu : Château-Thierry (02)
  • Maître d'ouvrage : Notaires AST & CARCELLE
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Pasodoble Paysagiste
  • Surface : 1 883 m²
  • Calendrier : En cours
  • Images : B. Alcover

Immeuble de bureaux à Château-Thierry (02)

Le terrain du projet se situe au cœur d’une zone commerciale, anciennement zone industrielle de la ville. L’environnement pauvre architecturalement et végétalement représente alors une agression extérieure pour tout usager du futur projet.

Le projet, tout en offrant une protection sensorielle, propose une vision d’aménagement de ces zones de non-vie, un acte citoyen mais aussi la nécessité d’offrir aux utilisateurs de ces bureaux un environnement propice à la concentration, à la communication et au bien-être au travail.

Dans une zone où le végétal est généralement perçu telle une pelouse autour du bâti, l’ambiance végétale du projet exprime une vision dense, luxuriante, poétique et colorée du terrain. La nature redevient refuge, abri et lien avec le terroir et le végétal devient protection face à l’environnement urbain et au stress au travail.

L’ouvrage laisse la place au végétal et vient se lover en son sein, le principe architectural étant de s’immiscer, de s’insinuer entre les arbres, les buissons et herbes.

Les plateaux de travail sont des clairières, des pauses au milieu du frémissement des feuilles et des ramifications végétales suscitant un foisonnement sensoriel. Les espaces sont des interstices et évoquent le refuge, le nid, l’abri.

Informations

  • Programme : restructuration des communs du château en cuverie et extension pour caves et salle oenotouristique
  • Lieu : Fumal (Belgique)
  • Maître d'ouvrage : du Fontbaré de Fumal
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 960 m²
  • Calendrier : Livraison en 2024-2025
  • Images : B. Alcover

Domaine viticole du château de Fumal (Belgique)

Le domaine vinicole, créé en 2018 et aujourd’hui site classé pour son bâti et pour son parc, occupe pour partie le château de Fumal dans ses communs nord, au bord d’un potager d’un hectare clos de murs. 

Pour la création d’un chai et d’une salle oenotouristique dans ce site au riche patrimoine, le choix a été de restaurer une grange du XVIe siècle pour y installer la cuverie, une partie des fûts en chêne dans l’ancienne écurie, et des bureaux à l’étage. Le chai et la salle oenotouristique en partie haute prennent place dans l’extension.

Une grande ambition écologique a guidé la conception tant au niveau énergétique qu’en termes d’émission de carbone. La salle oenotouristique est à énergie passive, les caves bénéficient d’une ventilation naturelle par puits canadiens et l’essentiel des matériaux provient de la vallée de Fumal : terre crue pour les murs en pisé du domaine agricole adjacent, schiste de la carrière locale, bois pour la charpente issu des forêts du domaine, sable de la carrière de la vallée pour le ciment, miscanthus des champs voisins pour l’isolation.

Informations

  • Programme : extension urbaine de Tripoli pour 70 000 habitants
  • Lieu : Tripoli (Libye)
  • Maître d'ouvrage : Premier Ministre (Libye)
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne (Day)
  • Surface : 2 200 ha
  • Calendrier : Lauréat en 2011
  • Images : Hannoun

Première ville bioclimatique aérodynamique à Sidi Sayeh (Libye)

L’ambition du maître d’ouvrage était de faire de cette nouvelle ville un exemple de développement urbain, une première mondiale en termes de vision et de recherche. Ce projet proposait donc de réaliser la première ville bioclimatique ventilée naturellement au monde, parfaite adéquation entre la conception humaine et la nature.

La recherche a porté aussi bien sur la ventilation naturelle des espaces urbains que des espaces privés. La ville est littéralement sculptée afin de maîtriser et redynamiser le vent qui, au travers des quartiers et ruelles de la ville, est ainsi amené au pied de chaque villa et logement.

De plus, grâce à une étude pointue des cartes d’ensoleillement, 80 % des cheminements piétons pouvaient se faire à l’abri du soleil tandis que l’exposition des murs des logements était optimisée pour favoriser l’effet cheminée et réguler la thermique des bâtiments.

Chaque parcelle urbaine et chaque logement ont été étudiés en soufflerie au laboratoire Eiffel à Paris.

La conception des centres était destinée à redynamiser le vent, lequel faiblit au bout de 400 m dans un tissu urbain, à travers des parcs judicieusement situés pour le rafraîchir. 

L’économie estimée des coûts d’utilisation en énergie était de l’ordre de 30 %.

Informations

  • Programme : restauration de la ville de Ghadames, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco
  • Lieu : Ghadames (Libye)
  • Maître d'ouvrage : Premier Ministre (Libye)
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne (Day)
  • Surface : 38,4 ha
  • Calendrier : Livré en 2011
  • Photographies : Thierry Bonne

Restauration de la Ville de Ghadames (Libye)

L’intervention consistait en la valorisation de ce site millénaire et en une recherche sur son développement économique possible.

La première phase a été de restaurer et de mettre en place les outils de restauration de la médina.
La deuxième phase a été de proposer des projets de développement économique afin de faire vivre cette médina.

Respectant les directives de l’UNESCO, parmi les projets, ont notamment été bâtis un centre de recherche architectural sur la terre et sa position dans l’architecture du XXIe siècle, un centre thermal, des hôtels et des gîtes au sein des jardins de l’oasis.

Informations

  • Programme : Aménagement des Bords de la Marne
  • Lieu : Château-Thierry (02)
  • Maître d'ouvrage : Mairie de Château-Thierry
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (Mandataire), Pasodoble Paysagiste
  • Surface : 1 ha
  • Calendrier : Lauréat en 2022

Promenade des Bords de Marne à Château-Thierry (02)

Le projet consiste en le prolongement urbain des espaces de circulations piétonnes pour poursuivre et approfondir le dialogue entre la ville et son fleuve. Des promontoires sont créés où vont pouvoir se lover différents espaces de restauration, de jeux, etc. Autant de points de vue qui réintègrent la Marne au cœur de la vie des habitants.

Le traitement des garde-corps en lames de bois crée un effet cinétique pour les promeneurs.

Informations

  • Programme : construction d’une résidence d’artistes dans un corps de ferme
  • Lieu : Montmirail (Marne)
  • Maître d'ouvrage : Leroy
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 468 m²
  • Calendrier : Livraison en 2025

Résidence d’Artistes à Montmirail (51)

La lecture différenciée du site est à l’origine de cette mélodie architecturale qui met en musique le paysage, la composition patrimoniale, l’architecture et le programme.

La trace : les pignons forment la trace du bâtiment existant, laquelle est nécessaire à sa recomposition volumétrique visuelle et mentale. Ils marquent le début et la fin d’un volume… pointillés d’une histoire. La structure est ainsi devenue un pas de danse entre les traces des pignons.

La portée : passage entre les deux ailes, elle laisse filtrer le grand paysage vers la cour et permet la continuité volumétrique tout en permettant l’ouverture entre les deux extérieurs.

L’accord : l’unité architecturale est maintenue par la toiture, une grande couverture de tuile terre cuite qui, par sa pureté et sa forme, rassemble d’un simple trait tous les espaces dans un geste pur et cohérent.

Un pas vers la tour… : l’interprétation architecturale des deux absides est une traduction contemporaine des arches et des voûtes. Leur composition apporte une légèreté à l’ensemble tout en assumant la force inhérente à la pierre de taille. L’esprit du contrefort se mêle à l’éclosion de l’onde.

Informations

  • Programme : Premier restaurant Bas Carbone pour un chef étoilé
  • Lieu : Verdigny (18)
  • Maître d'ouvrage : Julien Médard
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Pasodoble Paysagiste
  • Surface : 955 m²
  • Calendrier : Concours
  • Images : B. Alcover

Restaurant Bas Carbone dans le Berry

Le premier restaurant Bas Carbone en Bourgogne pour un chef étoilé, au-delà de l’utilisation de matériaux locaux, a été conçu dans un esprit japonisant, tant pour l’insertion dans le site que pour accompagner la cuisine du chef. Au service de l’art de vivre régional, l’intemporalité jaillit de la sérénité du lieu.

Dans le grand paysage environnant, le terrain est un lieu de rencontre et de dialogue et une limite entre le bâti du village et le vallonnement du site. Un dialogue s’établit ainsi naturellement entre l’art culinaire (lequel est une mise en musique de la nature nourricière) et le paysage, sorte de mer végétale. Le bâtiment offre aux voyageurs et aux gastronomes une adéquation, une symbiose, entre la nourriture terrestre proposée et l’empreinte des lieux. Le projet est arrimé à cette frontière urbaine et paysagère : il est un entre-deux entre le sol et le ciel, entre le village et le paysage environnant.

Une jetée dans le paysage

Cette plateforme, liaison entre deux mondes, est conçue autour d’un patio virtuel composé par le toit et deux structures qui viennent rythmer les espaces :

  • la première, sombre, rassemble les espaces techniques et fonctionnels en limite de la frontière et vient fermer la plateforme d’espaces évènementiels ;
  • la deuxième, en terre crue, symbolise la trace du temps et l’histoire du lieu. Elle s’efface dans la continuité pour s’ouvrir au panorama du paysage.

Le choix des matériaux, s’il s’inscrit dans la démarche Bas Carbone, conserve pour autant toutes leurs capacités à engendrer une représentation sensorielle. La matérialité est symbolique d’un terroir et naît ici dans une logique conceptuelle de représentation.

Informations

  • Programme : aménagement des combles d’une abbaye en lieu d’hospitalité
  • Lieu : Aisne (02)
  • Maître d'ouvrage : Privé
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 110 m²
  • Calendrier : Livré en 2018
  • Photographies : Philippe Dureuil

Création d’un lieu d’hospitalité dans les combles d’une abbaye à Aisne (02)

La complexité d’un tel projet est la gestion de la grande longueur du comble afin d’offrir des espaces séquencés sans créer un effet couloir. Un travail sur le séquençage des murs et leur volumétrie a permis de résoudre l’équation, la mise en lumière et la matière accompagnant cette démarche.

L’habillage du mur de cheminée par un grand placard garde-robe en métal offre un tableau visuel à ce volume.

Informations

  • Programme : construction de 4 logements BBC en terre crue (pisé) + une piscine commune
  • Lieu : Château-Thierry (02)
  • Maître d'ouvrage : Privé
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 370 m²
  • Calendrier : Livré en 2013
  • Photographies : Philippe Dureuil
  • Distinction : Mention spéciale au Terra Award 2016

Résidence en terre crue à Château-Thierry (02)

Dans une logique constructive écoresponsable, ces logements sont l’expression d’une nouvelle approche de l’acte architectural, c’est-à-dire l’utilisation de la terre du site d’implantation, et la démonstration que les techniques ancestrales peuvent ouvrir la voie à une architecture contemporaine offrant une qualité de vie incomparable.

Le décalage thermique et à la régulation hygrométrique d’une construction en terre (ici en pisé) permettent de réguler les ambiances tout au long de l’année. Ce d’autant plus que ce projet a initié une technique de mur isolé en terre ayant permis d’optimiser l’isolation thermique. Le matériau terre, à l’origine du défi du projet, permet donc une manière différente d’habiter.

Si chaque logement est indépendant, la conception de l’ensemble est articulée autour de lieux de vie communs.

Informations

  • Programme : rénovation et extension d’une maison d’habitation (BBC & Effinergie)
  • Lieu : Château-Thierry (02)
  • Maître d'ouvrage : Privé
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Paysagiste Pasodoble
  • Surface : 370 m²
  • Calendrier : Livré en 2011
  • Photographies : Philippe Dureuil

Transformation d’une villa des années ‘60 à Château-Thierry (02)

Le terrain, la vue exceptionnelle et l’emplacement ont forgé le projet. La réutilisation de la partie rez-de-chaussée de la maison en pierre de taille compose une volumétrie adéquate.

Le toit existant a été remplacé par une fenêtre ouverte à la contemplation de la nature. Surtout, dans un esprit de conception bioclimatique, la « serre » ainsi créée permet de réguler la température intérieure.
Des patios de « silence » rythment les espaces de l’étage.

Informations

  • Programme : réaménagement d’un restaurant
  • Lieu : Mézy-Moulin (02)
  • Maître d'ouvrage : Moulin Babet – Franck Arnaud
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte
  • Surface : 220 m²
  • Calendrier : Livré en 2018
  • Photographies : Philippe Dureuil

Restaurant « Le Moulin Babet » à Mézy-Moulin (02)

Ce projet est né de la volonté du chef Franck Arnaud que l’aménagement de ce lieu dégustation soit en adéquation avec sa cuisine basée sur les produits frais produits entièrement sur place.

La réalisation s’appuie donc sur la mise en scène des matières naturelles utilisées : bois brûlé Shou Sugi ban, pierre verte pour les tables, pierre noire au sol, avec un dessin soigné des détails et composition des matières, depuis la banque d’accueil, les tables, la cheminée et les garde-corps.

Le long de la rivière, l’auvent extérieur a été surélevé pour créer un nouveau salon extérieur particulièrement agréable aux beaux jours.

Informations

  • Programme : réaménagement de la médina de Muharraq en vue de l'inscription à l'UNESCO
  • Lieu : Muharraq (Bahrein)
  • Maître d'ouvrage : Ministère de la Culture
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne (Day)
  • Surface : 2 km de rue
  • Calendrier : Lauréat en 2010
  • Images : Hannoun

Promenade des perles à Muharraq (Bahrein)

En vue de son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, le ministère de la Culture avait la volonté de mettre en valeur le patrimoine de Muharraq, une ville réputée pour son économie des perles. Ce projet réunit autour d’un parti pris fort son histoire culturelle et économique et son patrimoine architectural.

L’idée proposée était de réaliser un podium de couleur blanc perle qui chemine à travers la médina.

Le podium, par son léger détachement du sol, permettait la « théâtralisation » des façades de la ruelle empruntée et, par là même, sa mise en valeur.

De plus, ce podium autorisait en dessous la réalisation des réseaux secs sans creuser les rues et permettait de dissimuler le système d’éclairage afin de n’intervenir aucunement sur le patrimoine lui-même.

Outre sa facilité d’entretien, le matériau Corian®, choisi pour sa profondeur de blanc qui ressemble à la texture de la perle, accompagne et transcende l’idée de podium.

Informations

  • Programme : création d’un lieu d’exposition dans les communs d’un château du 18e siècle
  • Lieu : Aisne (02)
  • Maître d'ouvrage : Privé
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 375 m²
  • Calendrier : Livré en 2020
  • Photographies : Philippe Dureuil

Lieu d’exposition au cœur d’un patrimoine historique dans l’Aisne (02)

Cette intervention sur les communs permet de replacer ce bâtiment dans l’ordonnancement général du château, aussi bien par son volume que par son ouverture en pignon sur le parc, créant ainsi un trait d’union, un dialogue entre l’entité construite et le végétal du parc.

Ce patrimoine, mis en valeur dans le respect de son histoire, est devenu l’écrin contemporain d’une collection de voitures de la première moitié du… XXe siècle. 

Informations

  • Programme : construction d’un ensemble immobilier international Golf & Resort
  • Lieu : Épernay (51)
  • Maître d'ouvrage : SA Champs Poulin - Golfy
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Paysagiste Pasodoble
  • Surface : 73 000 m²
  • Calendrier : Livraison en 2028
  • Images : B. Alcover

Golf & Resort à Épernay (51)

Dans le monde du golf, l’immobilier – Club House, hôtel ou résidence, espaces de services, etc. – est habituellement situé en périphérie du parcours. Ici, le site et le principe conceptuel du golf (links paysagés) imposaient de conserver une continuité visuelle ainsi qu’au parcours de se fondre dans les collines environnantes et par conséquent de concentrer la zone immobilière au centre du projet.

L’architecture particulière de cette condition ‘urbaine’ s’inscrit avec naturel dans le parcours via une coulée verte paysagée de forte empreinte en contraste avec le link du parcours.

Ces séquences paysagères centrales offrent une richesse visuelle tout au long du parcours et un véritable art de vivre pour les usagers et visiteurs. Le paysage de cette colonne vertébrale protectrice devient abri, agrément et fait partie intégrante du grand paysage.

L’urbanisme, l’architecture et le paysage forment ici de manière unique un tout indissociable, une cohérence environnementale.

Informations

  • Programme : Construction du futur Hôtel de Ville
  • Lieu : Tobrouk (Libye)
  • Maître d'ouvrage : Mairie Tobrouk
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire)
  • Surface : 12 000 m²
  • Calendrier : Lauréat en 2009
  • Images : Hannoun

Hôtel de Ville de Tobrouk (Libye)

Dans le cadre de l’aménagement du fond de la baie de Tobrouk, le programme consistait en la conception du nouvel Hôtel de ville, d’une maison des associations et de salles de congrès, le tout inséré dans un nouveau parc urbain. 

Les espaces associatifs et de conférences sont glissés en bordure du parc, créant une ondulation paysagère qui répond au rythme des vagues de la baie.

Les deux tours de l’Hôtel de ville ponctuent cette vague, signalant la solennité de l’ouvrage dans une ville architecturalement horizontale.

Ces deux tours, emblèmes du renouveau de la ville, affichent un objectif ambitieux en termes énergétiques. Elles sont en effet enveloppées d’une fine double peau qui fait office de tirage naturel de ventilation et de protection climatique des parois externes.

Informations

  • Programme : Amélioration thermique d'un immeuble de bureaux ; surélévation d’un immeuble existant R+1.
  • Lieu : Reims (51)
  • Maître d'ouvrage : Mutuelle Caisse Épargne (EPS)
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (mandataire), Pasodoble Paysagiste
  • Surface : 1 883 m²
  • Calendrier : En cours
  • Images : B. Alcover
  • Label Performance énergétique PASSIVHAUS

Immeuble tertiaire passif à Reims (51)

L’objectif de l’atelier était de rendre le bâtiment passif par l’augmentation de la surface.

Solution 1 : Envelopper le bâtiment existant en créant des espaces végétaux serres pour régénération de l’air.

Le projet étire latéralement la façade longitudinale afin de générer des espaces paysagers de bureaux plus fonctionnels et mieux adaptés.
Cette conception a aussi pour avantage de résoudre la problématique thermique de la façade ouest, l’option d’englober complètement le bâti existant aussi bien au-dessus que latéralement apportant une totale maîtrise énergétique.

Solution 2 : Surélévation avec création de deux serres au sein du bâtiment existant.

La surélévation en ossature bois, par un jeu de simple prolongation des pannes, donne l’illusion d’une vague. La toiture en V sans gouttière récupère une eau pluviale propre et a permis de positionner une série de panneaux solaires cachés de la vue.

Dans les deux projets, deux volumes tampons, thermiques et végétaux, installés au niveau des accès verticaux génèrent un échange d’air propice à une ventilation naturelle performante.
Ces deux volumes offrent une respiration végétale et psychologique au sein du bâtiment existant. Des halls intérieurs répartissent les espaces et la liaison entre eux. Très végétalisés, la ventilation y puise un air purifié. Ce principe de volumes tampons à végétation a permis la mise en œuvre d’un système de refroidissement adiabatique en freecooling.

Informations

  • Programme : construction d’un îlot urbain au cœur de la mode (commerces et 60 maisons de ville)
  • Lieu : Tripoli (Libye)
  • Maître d'ouvrage : ECOU
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (Day)
  • Surface : 15 000 m²
  • Calendrier : Concours 2009
  • Images : Hannoun

Au cœur de la mode à Tripoli (Libye)

Cet îlot de logements et commerces était l’occasion de travailler le Ductal®, un béton de résine, dans le cadre d’une architecture traditionnelle de moucharabieh.

La finesse de ce matériau et ses qualités structurelles permettent cette liberté de percements et de forme.
Ici il libère les contraintes de l’architecture et les boutiques deviennent des écrins au sein de blocs-matières travaillés dans la masse.

Informations

  • Programme : Clinique de chirurgie esthétique
  • Lieu : Riyad (Arabie saoudite)
  • Maître d'ouvrage : Privé
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (Day)
  • Surface : 5 000 m²
  • Calendrier : Concours en 2010
  • Images : Hannoun

Clinique de chirurgie esthétique à Ryad (Arabie saoudite)

Cette clinique se situe au cœur de Riyad, sur l’avenue la plus prestigieuse, et rassemble des services de chirurgie esthétique. La matière en initie ce projet.

La blancheur du matériau Corian® est symbole de pureté et particulièrement adaptée au contexte. Le travail sur la forme est issu à la fois de la matière, du site et de la culture locale.

Ainsi une pierre, tel un joyau poli par le vent, se transforme en structure légère par la matière même.
L’intérieur est conçu dans le même esprit avec des incrustations de couleur qui rythment la signalétique.

Informations

  • Programme : aménagement des bureaux Axa
  • Lieu : Château-Thierry (02)
  • Maître d'ouvrage : Agence Rodevy
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte
  • Surface : 85 m²
  • Calendrier : Livré en 2019
  • Photographies : Philippe Dureuil

Aménagement d’une agence Axa

Dans le cadre de ce réaménagement, quelques interventions minimalistes ont permis de changer le regard sur les lieux. Quelques panneaux, le dessin du mobilier, l’habillage des placards et le travail sur les cloisons ont rendu ces bureaux ouverts et accueillants.

Informations

  • Programme : extension de la ville de Riyad
  • Lieu : Riyad (Arabie saoudite)
  • Maître d'ouvrage : Desar Group
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte (Day)
  • Surface : 200 ha
  • Calendrier : 2012
  • Images : G. Hannoun

Extension de la ville de Ryad (Arabie saoudite)

Le projet consistait en la création d’une nouvelle ville-satellite de la ville de Riyad. Le projet de centre-ville se devait d’être un repère, aussi bien volumétriquement qu’en termes d’ambition.

Le climat a été le moteur et l’axe du concept du projet. Les recherches ont porté sur la capacité de la conception à créer des microclimats, à se protéger de la poussière des tempêtes de sable et, surtout, à générer un véritable art de vivre dans le cadre d’une nouvelle urbanité.

Informations

  • Programme : installation artistique sur une place urbaine en cœur de ville
  • Lieu : Reims (51)
  • Maître d'ouvrage : Mairie de Reims
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte, Florence Kutten - sculptrice
  • Calendrier : Livraison en 2025

Dendro-Naos – Sanctuaire de l’Arbre Place du Boulingrin à Reims (51)

Dendro-naos : Un acte citoyen. La forêt, pourtant essentielle dans l’imaginaire humain au travers des contes et légendes, est aujourd’hui considérée comme une simple ressource, avec toutes les dérives que cela suppose. Elle est aujourd’hui maltraitée, saccagée, détruite alors qu’elle est l’essence et l’origine de la vie humaine sur terre.

Le projet propose une sanctuarisation de la forêt, d’en faire un « naos », un sanctuaire. Cet acte interpelle le citoyen dans son rapport au monde végétal et plus particulièrement à la forêt et pose la question du devenir de notre territoire.

Au-delà des enjeux liés à l’environnement, le projet permet au passant de comprendre comment une œuvre d’art organise l’espace urbain.

Informations

  • Programme : Nouveau quartier vernaculaire de 9 300 logements
  • Lieu : Al Fallah à Tripoli (Libye)
  • Maître d'ouvrage : ECOU
  • Maître d'œuvre : Thierry Bonne Architecte
  • Surface : 120 ha
  • Calendrier : 2010
  • Images : G. Hannoun

Nouveau quartier vernaculaire à Tripoli (Libye)

La création de 9 300 logements en plein cœur de ville en un temps record a demandé d’inventer un processus de conception qui alliait les exigences architecturales et celles du client.

Chaque immeuble devait être différent du voisin et chaque rue devait avoir l’aspect vernaculaire des villes traditionnellement élaborées dans le temps et la diversité.

La création de 11 types de logements (base de travail qui permettait un chantier préindustriel et de réaliser les études techniques en un temps record), qui par leur conception pouvaient s’assembler entre eux de toutes les manières possibles (tant au niveau structurel qu’au niveau des réseaux), permet d’obtenir 53 modules différents de 6 étages, qui ont composé 75 îlots d’immeuble tous différents.

Ces trois échelles d’assemblage basé sur un programme mathématique élaboré à l’agence ont créé un quartier de ville vernaculaire sur la seule base de 11 types de logements.

La conception architecturale est basée sur des îlots jardins reprenant le concept tripolitain des « Cityangels ». Chaque îlot avait ainsi sa propre vie semi-privée. De plus chaque logement est ceint d’une double peau vêtue de lames de verre armé opale, laquelle forme un sas programmatique, particulièrement adapté à la culture et au climat libyens.